Les effractions de porte - SERRURERIE GADENNE

Les tentatives d’effractions de porte ont lieu le plus souvent sur des portes présentant une vulnérabilité. Dépassement du barillet, poignée arrachable, matériel premier prix… Nous verrons dans cet article les 3 types d’effraction les plus fréquentes : la casse du barillet, l’attaque au pied de biche, la casse de la gâche centrale.

Yann Gadenne, artisan serrurier.

Effraction sur le barillet de porte

Une grande majorité des effractions passent par la casse du barillet. Une fois cela fait, il est facile d’actionner manuellement la serrure. Cette méthode est très fréquente car :

  1. Les outils utilisés sont facilement dissimulables : un tournevis et une pince.
  2. Elle n’attire pas l’attention : non bruyante et très rapide, < 1 minute.

Vulnérabilité :

  • Rosace autour du barillet démontable.
  • Poignée de porte extérieure creuse, fixation apparente.
  • Barillet dépassant de plus de 5 mm.

Ma recommandation :

L’ajout d’une poignée blindée est, d’après mon expérience de serrurier, un atout déterminant pour dissuader ou résister à une tentative d’effraction.

Effraction de porte au pied de biche

Il sera utilisé pour attaquer soit la serrure soit les gonds de porte. En ville, le pied de biche n’est pas facile à dissumuler et donc peu utilisé, à moins que le logement soit isolé.

Une serrure multipoints en applique résistera à cette méthode d’effraction. Concernant les gonds de porte, ils sont plus vulnérables. Néanmoins, des solutions existent comme l’ajour de renfort de paumelles ou encore le remplacement des gonds par une barre pivot.

Effraction de porte via la gâche centrale

 

  • Gâche mal fixée : vis manquantes ou trop courtes (très fréquent).
  • La gâche pour serrure encastrée est plus fragile que celle d’une serrure en applique. L’ajout de conières anti-pinces sera alors pertinente.
  • La gâche électrique : un cambrioleur sait qu’il aura de bonnes chances de succès dès lors qu’il repère la présence d’un interphone près de la porte. En effet, la gâche électrique permet de libérer le pêne demi-tour quand on tape le code ou passe son badge. Ce pêne demi-tour n’étant pas un point de fermeture, il n’oppose que peu de résistance à l’effraction.

L’effraction par un accès secondaire

L’effraction peut en effet concerner un accès plus vulnérable que la porte d’entrée et c’est assez fréquent. On relève notamment l’accès par :

  • Le garage
  • Une fenêtre ou une baie vitrée.

Les serrures de garage, fenêtre et porte-fenêtres, baie vitrée sont moins abouties que les serrures de porte d’entrée. C’est une abbération car, d’après mon experience de serrurier, c’est la 2ème cause d’intrusion après la casse du cylindre.
Cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune serrure résistante à l’effraction, mais, très souvent, elles demeurent fragiles.

Remarque :

Toute menuiserie en matière pvc est vulnérable et généralement équipée d’une serrure peu sécurisée (serrures à galets).
Les menuiseries alu sont logiquement plus résistantes, et souvent équipées d’une serrure plus sécurisée (systèmes à crochets notamment).

 

Comment éviter une effraction de porte ?

  • Dissuader
  • Prévenir

Dissuader, ca peut être l’ajout d’un simple autocollant d’alarme. En effet, le cambrioleur cherche à repérer une faille comme nous l’avons expliqué dans cet article (cylindre dépassant de la porte….). Tout dépendra de votre budget et tout élément de sécurité renforcera la dissuasion.

Prévenir, c’est opter pour un élément de sécurité : poignée blindée, barillet anti-casse, serrure multipoints en applique, renforcement et blindage de porte.